Une hausse de la fiscalité à minima

Publié le par Mairie Nuzéjouls

L'ensemble du conseil lors de la séance de lundi

L'ensemble du conseil lors de la séance de lundi

Démarrée à 19 H, lundi 21, cette séance de conseil a débuté par l'approbation des comptes administratifs présentés par la 1ère adjointe. Ils ont fait ressortir un excédent de fonctionnement de 68.747,73 € et un déficit d'investissement de 33.111,97 € pour la commune ; un déficit de fonctionnement pour 5613,23 € et un excédent d'investissement pour 9315,65 € du réseau de chaleur. Ces comptes ont été approuvés à l'unanimité. Le budget 2016 a été, cette année encore, calculé au plus juste et s'équilibre à hauteur de 373.888,76 € en fonctionnement et 426.975,73 € en investissement. La présentation de ce budget serré a mis en évidence la difficulté pour les élus de faire des prévisions budgétaires fiables alors que des baisses des dotations d'état sont annoncées mais sans en connaitre réellement l'impact pour la commune. Toutefois, les collectivités doivent maintenir et prioriser les investissements qui permettront la progression de la commune et soutiendront l'économie locale, avec maitrise du fonctionnement. Tous les leviers ont été actionnés pour maitriser ces dépenses, toutefois comme l'a fait remarquer l'adjointe, les charges de personnels, et beaucoup de charges à caractère courant augmentent sans qu'il soit possible d'influer. L'école, priorité des élus, a vu ses charges de fonctionnement augmenter sensiblement. Le maire a fait état de dépenses imprévues et impératives d'entretien de bâtiments (traitement de termites et sécurisation du toit de l'église). De ce fait, une augmentation de 1 % de la fiscalité a été faite. Un élu a fait un appel à la vigilance "n'attendons pas d'être dans une situation difficile qui nécessiterait une augmentation plus importante" "il n'est jamais facile d'augmenter la fiscalité, ce choix difficile devra être expliqué aux habitants". "Une hausse moyenne de 3 € par ménage" a été estimée par une élue. D'autres conseillers sont restés sur le principe de la maîtrise de la fiscalité, donc pas de hausse. Sur ce point, il a été précisé que "maitrise" n'implique pas "aucune augmentation". La majoration de 1 % a été votée à une petite majorité. Les subventions aux associations ont été maintenues pour ne pas pénaliser la vie associative.

Christian DESSERTAINE